Interview confinée de Franck Bonnet

Pendant le confinement, des auteurs de la maison nous racontent comment ils vivent la situation actuelle. 

LE CONFINEMENT VU PAR FRANCK BONNET
Franck travaille actuellement au tome 2 de sa série USS CONSTITUTION à paraître en janvier 2021, il continue de nous transmettre sa passion des bateaux à travers ses somptueux dessins mais il confine à la montagne. 
 
 - Comment se passe votre confinement ?
Et bien je connais deux types de confinements, au début du confinement, j'étais dans le Vercors avec un terrain de 1000 m2, des commerces avec un peu mais pas trop de monde et la possibilité de faire une promenade sur des chemins tranquilles. Niveau travail, comme le disent beaucoup d'auteurs, mis à part ceux qui travaillent en atelier, on est assez habitué au confinement, c'est un peu notre pain quotidien. J'en ai profité, avec Isabelle, ma compagne et coloriste, pour peaufiner et préparer les futures mises en couleur.

Depuis le 2 Avril, je suis remonté à Paris pour prendre le relais de mon ex-femme et assurer la garde de mes grands enfants. Avec la crise nous sommes passés en "3 semaines sur deux" au lieu de 1 semaine sur deux ! Et là je connais le confinement à 3 dans 40 m2, donc plus compliqué, il va sans dire. C'est pourquoi je me suis bien abstenu de critiquer ceux qui ont commis quelques incartades au début du confinement, car tout le monde n'est pas logé à la même enseigne et il est facile de jeter l'opprobre sur certains quand on est confiné en maison avec jardin et en province. Heureusement, mon appartement est à quelques pas des berges de Marne pour la balade quotidienne ! Sinon niveau travail cela ne change pas puisque je travaille à l'encre sur feuille de manière classique.

        

- Quelles idées proposez-vous pour plus de solidarité ?
Chez moi, à Maisons-Alfort, je n'ai qu'une jeune locataire à l'étage avec qui je partage l'immeuble car la troisième locataire est partie se confiner dans sa famille, donc je ne serai d'aucun secours à mes voisins. Je conseille à d'autres par contre s’ils le peuvent de proposer à leur voisins "à risques" d'aller leur faire les courses s’ils sont en bonne santé. Avant il y avait la fête des voisins pour se rapprocher, et là, la fête des voisins va durer quelques semaines, c'est peut-être le moment de se rapprocher de ceux-ci et de se découvrir des points communs, de créer des liens différents de ceux d'avant. Il faut, je pense, essayer de mettre à profit cette drôle d'expérience. J'ai vu que certains immeubles à Paris ont créé des pages Facebook pour leur cage d'escalier, pour partager et organiser des choses avec le voisinage proche et c'est très concluant. En effet, souvent nous l'ignorons, mais nous sommes entourés de personnes qui peuvent nous apporter. Ainsi on a vu des concerts sur les balcons, des cours de yoga par Skype et même des personnes qui donnaient des cours de dessin. Voilà, sinon moi j'ai la lecture, j'avais pas mal de BD à lire en retard et c'est l'occasion de se refaire une série dont on a le DVD en déco à la maison. Je vais sans doute me refaire les 8 saisons de GOT.
 
- Comment votre travail de création est-il affecté ?
Pour le travail de création, cette crise ne change pas grand-chose pour moi, mon scénario est écrit, je n'ai même pas besoin de sortir chercher de la doc par exemple. Et comme j'avais acheté 200 feuilles de dessin il y a quelques mois à l'occasion de la fermeture des établissements Dubois à Paris, je suis paré et je pense que je peux tenir au moins jusqu'à l'été sans devoir acheter de matériel. Cela pour ce qui est bassement matériel justement, maintenant, sur ce qui est du moral sur le travail, c'est difficile à définir, peut-être que dans quelques mois en regardant les planches effectuées en mars et avril, je me dirai que la crise a impacté mon travail, espérons en bien !
 
À l'heure du tout numérique, on s'aperçoit que les lecteurs ont besoin du support papier, combien m'ont rapporté que sur tablettes " c'était quand-même pas pareil ", donc je pense que l'édition BD papier a encore de beaux jours devant elle. J'espère que cette crise va permettre aux personnes de se rendre compte que la lecture est quelque chose d'essentiel et pas uniquement quand on est confiné.
 
Cette crise, j'espère, va permettre à tous de s'apercevoir qu'il faut se divertir dans la vie, en lecture, en cinéma, en sorties avec des amis, on s'aperçoit que quand on ne les voit plus, cela manque bougrement !
 

 

 

 

 

 

 

 

" Voici donc les dessins de ces jours-ci, le scénario que j'ai écrit il y a trois ans résonne avec les évènements de ce mois-ci. Et une scène de bagarre à la docteur Justice. "

 

Pour en savoir plus sur Franck Bonnet cliquez ici  et découvrez sa bibliographie en cliquant ici.