Interview confinée de Didier Convard

Pendant le confinement, des auteurs de la maison nous racontent comment ils vivent la situation actuelle. 

Le confinement par Didier CONVARD, interviewé par Jacques GLENAT : 

- Didier, comment se passe ton confinement? 
Je suis chez moi à Garches. Je me lève tôt à 6.30 h pour faire ma gymnastique sur un vélo d’appartement et avec de petits haltères. Puis je me mets au travail. 
Je promène aussi le chien dans le bois d’à-côté où je croise les joggeurs qui ne respectent pas les consignes. 
Ce qui me manque c’est de ne pas voir mes enfants. 

- Travailles-tu autant qu’avant la crise ? 
Oui et même mieux car je ne suis pas dérangé, pas distrait, et l’ambiance anxiogène à Garches (6 maîtresses d’école et des parents touchés par le virus) ne donne pas envie de sortir. 
Je travaille sur " Rectificando ", la suite du " Triangle secret ", avec les collaborateurs de Glénat, Frédéric Mangé, Mathilde Stieg et Christian Blondel, par téléphone et internet. 

- Que fais-tu pour exprimer ta solidarité ? 
La grande Loge est fermée et des frères sont atteints. Je prends de leurs nouvelles. En tant que président d’un atelier j’anime la chaîne d’informations et je leur envoie des travaux. 

- Le coronavirus va t’il t’inspirer un nouveau scénario? 
Certainement. Après le moment du choc, puis le temps figé, je commence à y réfléchir... 

 

Pour en savoir plus sur Didier Convard cliquez ici  et découvrez sa bibliographie en cliquant ici.