Olivier Frasier

Né en Picardie le 22 mai 1967, Olivier Frasier débute ses études à Amiens. Après l’obtention d’une maitrise en arts plastiques à Paris qui le destine au professorat, Olivier Frasier commence sa carrière d’illustrateur dans les années 1990 avec une collaboration dans le journal de Mickey Jeux. Il poursuit sa carrière en intégrant le monde du jeu de rôle. Il dessine pour la revue Casus Belli et Dragon Magazine et illustre des boites et des règles de jeux pour des univers fantastiques et de science-fiction comme le jeu Les Métabarons ou encore Hawkmoon. S’ensuit, en 1996, une rencontre avec Olivier Girard créateur de la revue de science-fiction Bifrost dans laquelle Olivier Frasier dessine depuis le premier numéro. Cette collaboration le conduit naturellement à illustrer des couvertures de romans fantastiques chez J’ai Lu ainsi qu’aux éditions Le Bélial. À partir du milieu des années 1990, il travaille pour la publicité où il officiera pendant plus de dix ans. En 2005, il élabore notamment une campagne pour les Parfums Thierry Mugler Amen et Bmen. La campagne d’affichage est accompagnée d’une BD de 45 pages qu’il dessinera à quatre mains avec Jewel. Passionnés de bandes dessinées et de cinéma, les deux compères se lancent dans la réalisation d'une série de science-fiction en trois tomes : Le Passeur des étoiles écrite par Sofia. En 2000 il fait la rencontre de Nicolas Fructus avec qui il va travailler dans le character design pour le jeu vidéo. Plus tard, entre 2008 et 2011 il travaille pour Nathan sur la série de livres C’Est Pas Sorcier et pour les éditions Hachette scolaire. En 2009, il dessine un scénario de Sofia, histoire sans parole sur la première guerre mondiale, pour l'ouvrage collectif Cicatrices de Guerre. Entre 2012 et 2014 Olivier Frasier réalise un diptyque sur l’épopée du grand explorateur Ernest Shackleton parti à la conquête du pôle Sud. Cette histoire vraie, réécrite par Hervé Richez à partir d’un scénario pour le cinéma de Jacques Malaterre est publiée chez l’éditeur Bamboo dans la collection « Grand Angle ». En 2015, sur un scénario de Régis Hautière, il collabore à la série Femmes en Résistance en dessinant le tome 4 publié chez Casterman intitulé Mila Racine. En 2016, il participe au collectif sur Les Tuniques bleues aux éditions Dupuis, en réalisant une histoire courte de 5 planches sur un scénario de Joris Chamblain. Toujours en 2016, il signe avec Joris Chamblain Alyson Ford, une nouvelle série chez Vents d’Ouest dont le premier tome paraît début 2021. Réside à Amiens.