Le Grec - Tome 02

Ligne de dope

Des comme lui il n'y en a plus : le Grec, un flic anachronique, mi Jean Gabin, mi Robert Mitchum, se bat contre les travers d'une société pourrie.

Théophanos Papoutsonoukadar, dit le Grec, réalise un coup de filet dans les milieux islamistes, filet où il trouve un poisson étonnant : Marcel Guérini, truand converti à l'islam, avec qui il s'entraînait à la lutte il y a des années. Ce dernier lui remet un carnet couvert d'informations codées : des noms, horaires, quantités de livraisons de drogues pour des sportifs de haut niveau. Avec un comparse de Guérini, capturé alors qu'il tentait récupérer le carnet, le Grec entreprend de remonter ce réseau de drogue un peu spécial? Et le flic à la fois idéaliste et désabusé de citer Aldous Huxley : « Les dictatures du monde entier ne remercieront jamais assez l'Angleterre d'avoir inventé le football »?
Mais peu importe, car pour le Grec ce qui compte c'est la Justice. Et il la fera tout seul s'il le faut.

 

Un polar serré comme un expresso, proche dans le style et l'ambiance du culte Alack Sinner de Muñoz et Sampayo, rehaussé d'un argot à la française pas piqué des vers... En plus de son dessin chargé en émotion, Al Coutelis nous y livre ses réflexions désabusées sur notre société et ses dérives.

 

policier
policier
mafia
pègre
14.50 €
Découvrir un extrait
Auteur
Numéro de Tome: 
2
Parution : 
28.04.2010
Format :
240 x 320 mm
Pages : 
48
EAN : 
9782723456159

Découvrir un extrait

Vos avis sur Le Grec - Tome 02

Portrait de ours_brun
ours_brun
On retrouve Théophanos Papoutsonoukadar, dit le Grec, dans une nouvelle aventure le confrontant avec des trafiquants de produits dopants à destination des sportifs. Un trafic destiné non pas pour les grands clubs (ayant à leurs disposition des médecins spécialisés), mais plutôt à l'usage des sportifs moins connus, voir même des anciennes gloires voulant revenir sur le parcours. Un thème toujours d'actualité et qui le restera encore de nombreuses années au vu des salaires obtenus par certains sportifs qui ont oubliés la devise de Pierre de Coubertin: "L'important n'est pas de gagner mais de participer".J'ai beaucoup apprécié le scénario bien amené et sans aucun temps mort, par contre j'ai plus de difficulté avec le dessin qui pour moi est parfois trop masqué par les couleurs. 
Note: 
3