À mourir entre les bras de ma nourrice

La trajectoire périlleuse d’une mère de famille dans une cité tenue par des trafiquants.

nourrice \nu.ʁis\, n. f. : (argot policier) Personne qui cache de la drogue chez elle, en contrepartie d'une rémunération.
Fatoumata, femme de ménage qui élève seule ses trois filles, n’aurait jamais dû accepter le marché des dealers de la cité. Rien ne se déroule comme prévu et elle se retrouve au cœur d’une guerre qui la dépasse... Une guerre dont elle devra se sortir, une fois de plus, toute seule.
Roman noir, portrait de femme, À mourir entre les bras de ma nourrice est une œuvre pleine de suspense et à la mise en scène remarquablement orchestrée. Le duo de scénaristes Mark Eacersall et Henri Scala, qui a déjà fait ses preuves (GoSt 111Cristal 417) est cette fois-ci accompagné du dessinateur Raphaël Pavard. Ce prodige signe ici son premier album, en couleurs directes, d’une force graphique sans précédent, rappelant parfois les grandes heures d’un Baru, version réaliste. Le récit offre une immersion à hauteur d'homme (en l'occurrence ici, de femme) dans l’univers d’une cité de la drogue. Aussi documenté et haletant qu’une saison de The Wire ou un film de Jacques Audiard, À mourir entre les bras de ma nourrice met en scène une héroïne touchante et originale, prête à tout pour améliorer son quotidien et protéger les siens.

Violence
Société
suspense
tension
violence
portrait de femme
trafic de stupéfiants
22.50 €
15.99 €
Parution : 
10.01.2024
Format :
240 x 320 mm
Pages : 
104
EAN : 
9782344031025
EAN numérique: 
9782331079634
BD RTL du mois
Ce livre existe en version numérique

Découvrir un extrait

On en parle

Les scénaristes [...] nous livrent une histoire sensible, pleine de suspense et habilement menée. Le dessinateur fait preuve d’une forte virtuosité graphique. Ses très belles couleurs rendent bien le rythme haletant du récit. Un bon polar, captivant et original, bien porté par un dessin réaliste et nerveux.
L'avis des Bulles
19.02.2024
Sur un scénario très documenté, bien construit et aussi haletant qu'une saison de « The Wire », le dessinateur [...] pose, tout en finesse, ses traits expressifs et ses chaudes couleurs qu'on dirait sorties d'un tableau de Gauguin. Sans détails inutiles, ses cadrages, comme les barres d'immeubles, enserrent les protagonistes de ce sombre récit.
Marianne
20.01.2024

Agenda

16

mar

Dédicace
Pau
samedi 16 mars