Ozanam

Ozanam

Originaire de Rouen, Antoine Ozanam a la chance de naître pendant une éclaircie... Fort de cette lumière, il quitte la ville avant que la pluie ne revienne et se dirige vers la banlieue parisienne. Pendant toute son enfance, il se nourrit de BD et de musique alternative, ses goûts allant d'Alberto Breccia à Peter Milligan en passant par Andreas. Après des études de communication visuelle, il rejoint Bruxelles puis Lille pour créer des affiches pour le cinéma, des clips musicaux, des cédéroms puis des sites internet. En 1999, il sort son premier album : Hôtel noir, une BD dont les personnages sont en pâte à modeler. C'est à partir de 2004 qu'il décide de se consacrer uniquement à la bande dessinée et de mettre ses lumières au service du scénario. Depuis, il a signé de nombreux albums, comme Klaw aux éditions du Lombard, une relecture de Popeye chez Michel Lafon, ou encore Temudjin chez Maghen éditions. Sous le soleil d'Angoulême, il écrit Yaga publiée par les Éditions Spaceman project. Chez Glénat, il signe un portait saisissant de Lénine en 2017 avant de déployer tout son art du récit dans We are the night en 2022, un polar d’ambiance avec 19 destins entrecroisés. Avec Mauvaise réputation, il signe un western sur la véritable histoire d’Emmett Dalton. Réside à Angoulême.