Glénat Comics : tout savoir sur le catalogue

À l’occasion du Free Comic Book Day 2019, notre éditeur s’est rendu à Lyon, à la rencontre des lecteurs Glénat Comics, afin de répondre à toutes leurs questions sur les séries en cours.

Une interview réalisée par les libraires de chez Comics Zone, à Lyon :

Retranscription :

Christopher : Les grosses questions, direct ! La suite de Power Rangers, c’est pour quand ?

Olivier Jalabert : Power Rangers ! On en parle beaucoup, c’est une série qui plaît. Nous sortirons le tome 4 en octobre, cette année, en lien avec Paris Comic Con, sans doute. Et nous y "teaserons" peut-être même Go Go Power Rangers, de Dan Mora (Klaus, Hexed).

 

C. : Pretty Deadly, la suite ?

O.J. : Ce n’est pas prévu pour l’instant. On n’a pas abandonné mais je veux savoir où ils vont aux États-Unis, avec cette série. C’est la même chose d’ailleurs pour Sex Criminals, voire même pire : cette série est en stand-by chez Image Comics. Je n’ai pas envie de sortir le tome 4 tout de suite car je veux savoir où les Américains vont. Pour l’instant, les auteurs sont pris sur d’autres séries, notamment chez Marvel, pour Chip Zdarsky. Chez nous, la série est pour le moment en attente. Elle n’est pas annulée, mais j’attends de voir.

Pour Bitch Planet, c’est pareil, la série est en stand-by. Un volume est sorti, rassemblant des histoires courtes par des guests. J’adore cette série mais part ces chapitres Bitch Planet: Triple Feature, la suite n’a pas encore paru.

 

C. : Un petit chouchou, The Beauty ?

O.J. : Pour The Beauty, je suis embêté parce que les ventes sont assez faibles. C’est un peu tangent… Nous avons envie de le faire mais nous perdons de l’argent, sur ce livre. Je réfléchis à une solution. Nous n’avons pas abandonné mais ce n’est pas super bien parti pour l’instant.

 

C. : Harrow County ?

O.J. : Harrow County revient en 2020. Nous sortons le tome 4 au premier trimestre et nous allons faire une remise en avant de toute la série. Nous avons traîné pour sortir la suite parce que nous avons quelques déconvenues avec les ventes du tome 3, mais j’y tiens vraiment. Et comme elle est terminée aux USA, j’ai envie de continuer cette série.

 

C. : Sons of the Devil ?

O.J. : Je pense que nous n’allons pas donner suite. Avec les ventes très faibles… elle fait partie de ces séries où nous sommes réellement loin d’un équilibre financier. Nous avons fait autour de 500 ventes, c’est vraiment petit, petit.

 

C. : Wayward ?

O.J. : C’est un peu comme The Beauty. Je l’adore, c’est un super livre, je réfléchis à éventuellement le repositionner en termes de format. Je me demande si le format comics est un bon format pour Wayward, compte tenu de sa thématique et de son traitement graphique, très japonais. Je n’abandonne pas Wayward mais simplement, je réfléchis à cela car pour l’instant, nous n’avons pas convaincu avec cette série. Nous avons réalisé des ventes faibles, pour le moins peu encourageantes. Mais je n’ai pas envie de lâcher l’affaire. Je suis un peu indéterminé et je veux réfléchir à une autre formule pour Wayward.

 

C. : The Wicked + The Divine ?

O.J. : Nous avons récemment finalisé un accord avec les ayants droit. Cela a pris plus de temps que ce que j’espérais. Cette année, nous avons décalé le tome 5 qui sort d’ici deux mois. Le tome 6 sort en fin d’année, en octobre, et en 2020 nous sortirons les volumes 7, 8 et 9. Nous sortirons donc l’intégrale de WicDiv.

 

C. : Des séries assez anciennes du catalogue Glénat Comics : Ragnarök et Drifter ?

O.J. : Pour Ragnarök, nous avons sorti un tome sur les deux existants. Ce n’est pas pour les mêmes raisons, mais je réfléchis à faire un format plus grand et à sortir le tome 1 et le tome 2 ensemble. Je vais énerver les gens car évidemment, certains ont acheté le tome 1 mais je voudrais bien sortir un gros volume. C’est une peu la stratégie en ce moment, c’est d’essayer de sortir des livres plus épais avec une histoire complète. Pas forcément des tirages uniques contrairement à Crimson et Hexed. Contro Natura, par exemple, c’est un livre pour lequel j’ai souhaité faire un omnibus. C’était un pari, tout de même, et cela s’est avéré payant : nous avons dû réimprimer et nous avons dépassé quasiment les 5 000 exemplaires, ce qui est beaucoup pour un comics. Et c’est un livre qui continue de se vendre, c’est un "long-seller". Je pense que le fait d’avoir proposé aux lecteurs l’intégrale est un vrai point positif. C’est pour cela que j’ai fait la même chose pour Ody-C, que je voulais initialement sortir en deux parties, comme aux États-Unis. Mais j’ai préféré ne pas prendre de risque et sortir un gros volume, un beau livre, pour ne pas créer de déception.

 

C. : Deux autres séries : The Bunker et Evil Empire ?

O.J. : Pour The Bunker, je ne sortirai pas la suite. Nous avons vendu un nombre infinitésimal d’albums. J’en suis désolé car j’adore ce bouquin. Le problème est que les ventes sont très, très faibles et qu’économiquement, cela n’a aucun sens de sortir la suite et j’en suis le premier navré. Je ne peux simplement pas. Pour Evil Empire, je vais proposer quelque chose d’un peu rigolo. Nous avons traduit et lettré le troisième et dernier tome donc nous allons le mettre à disposition. Je suis en train de réfléchir à la formule adaptée. Nous voulons permettre aux lecteurs de lire la suite, puisqu’elle existe, elle a été travaillée, donc nous irons au bout.

 

C. : Et Riverdale, cela marche, ou pas ?

O.J. : C’est étonnant. Riverdale est un univers Archie, assez méconnu en France mais mis sur le devant de la scène grâce à la série Netflix Riverdale. Du coup, quand nous avons sorti les albums, nous avons réfléchi à une stratégie qui nous permettait de toucher un public plutôt young adult, et pas seulement les lecteurs de comics purs. Nous nous sommes demandé "Que pouvons-nous faire pour toucher un public un peu plus large ?" Nous avons estimé que le format souple pouvait être intéressant. Nous avons eu quelques levées de boucliers de la part de lecteurs déçus, qui souhaitaient du cartonné. Alors, nous réfléchissons donc à l’idée d’éventuellement le sortir en format cartonné. Nous pourrions faire une nouvelle édition du tome 1 en cartonné, pour les Chroniques de Riverdale et pour Archie et nous sortirons la suite en cartonné, même format que Sabrina, qui vient de sortir.

Donc, l’univers Archie, nous continuons. Cela marche bien. Nous sommes très contents de continuer l’aventure avec eux. En plus, nous allons proposer de nouvelles séries, comme Afterlife with Archie, un peu plus tard en 2020. Nous allons publier la nouvelle série de Sabrina, qui vient juste de sortir et qui est super mignonne. Il y aura donc des parutions autour d’Archie, en 2020. Nous allons retrouver tout le monde : Betty et Veronica, Jughead, peut-être même Vampironica. Nous réfléchissons à tout cela. J’ai envie de continuer et tout le monde est motivé chez Glénat pour le faire.

 

C. : Lady Mechanika ? J’ai envie d’un nouveau tome, cette année !

O.J. : Nous publierons le tome 6 en fin d’année. Nous allons sortir un collector qui correspond au cycle précédent. Donc, le collector n°4, qui correspond au tome 5 français, avec des bonus inédits, bien sûr, comme d’habitude. Nous avons envie de faire un truc rigolo cette année, c’est de proposer à nos internautes de votre pour leur variant cover préférée de Lady Mechanika. Nous l’avons déjà fait, une fois. Nous allons en effet faire une variant cover qui sera disponible à Paris Comic Con ET chez les meilleurs libraires de France et de Navarre (et de Lyon !). Nous proposerons une sélection et les lectrices et lecteurs devront choisir deux illustrations pour le tome 6.

La deuxième question que l’on se posait concernant Lady Mechanika est celle des grands formats collectors 1 et 2, épuisés. Avez-vous envie que l’on réédite, dans un Millésime 5 ans Glénat Comics, avec d’autres choses, ces collectors, pour que les gens qui achètent les volume 3 et 4 puisse avoir également ces albums. Ces volumes sont d’ailleurs très chers sur le marché de l’occasion et nous souhaitons y remédier. Peut-être une réédition donc, si les lecteurs le décident. Toujours en deux tomes séparés, nous respecterions la tomaison originale.

 

C. : Cela correspondrait à un petit salon parisien, peut-être ?

O.J. : Par exemple. On murmure que Joe Benitez serait de la partie.

 

C. : Il est souvent là ! Donne-moi un truc en plus J

O.J. : Nous avons obtenu les droits d’un livre dont je suis très content, qui s’appelle Silent Dragon, sorti chez Wildstrom à l’époque. Il s’agit d’une création d’Andy Diggle, scénariste anglais superstar, et d’un certain philippin appelé Leinil Francis Yu qui aurait travaillé chez Marvel J.  L’album sortira également en fin d’année. Nous travaillons directement avec les auteurs et nous aurons plein de contenus inédits, exclusifs à l’édition Glénat Comics, notamment des couvertures. De la même manière, nous souhaitons impliquer nos lecteurs et nous leur demanderons de voter pour leur variant cover préférée, qui sera proposée, tout comme les Lady Mechanika, à Paris Comic Con et dans le réseau libraire.

Silent Dragon est une histoire complète totalement inédite en France. C’est l’histoire d’un rônin dans un néo-Tokyo qui n’est pas du tout celui d’Akira mais qui en est une sorte d’hommage. Il est un peu plus cyberpunk. Ce rônin bosse pour un yakuza évidemment néfaste qui souhaite renverser le gouvernement et prendre le pouvoir. Mais le héros se rend compte qu’il a tout de même quelques valeurs… C’est une histoire de trahison, de vengeance, d’amitié évidemment, d’amour, et de guerre. Le héros est tiraillé entre deux camps et… ça défouraille à mort !

 

Interview enregistrée à Lyon, grâce aux et en compagnie des super libraires de Comics Zone, le samedi 4 mai 2019.